LA GUERRE AUX TROIS VISAGES

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 10

Or, le danger n’est pas alors dans une expansion violente des Puis¬sances communistes. La volonté de compromis de celles-ci, manifestée à Genève, s’exprime particulièrement en Asie par une politique inclinant davantage à retenir les pays sortis des empires coloniaux de tomber sous influence occidentale qu’à provoquer ou soutenir des guerres révolution¬naires. La Chine populaire en particulier, principale intéressée à la ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 9

Les Vietnamiens du camp occidental, par contre, sont sensibles à cette sorte de comportement. Certes, ils ne sont pas, du moins en ce qui concerne les milieux responsables, innocents des accusations d’inefficience, de corruption, d’esprit de compromission et de coterie dont on les accable. Généralement trop soucieux de leurs intérêts personnels ou avides de saisir une parcelle au moins d’autorité, ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 8

« LA PAIX N’EST PAS PARFAITE… » C’est ce qu’a déclaré le président Mendès France à la séance de clôture. 11 a certes gagné son pari, qui en fait n’en était un qu’aux yeux de l’opinion publique française, favorablement impressionnée par cette rapide sortie d’un guêpier paralysant. Mais, conscient de l’inéluctable déchirement dont il a su prendre la responsabilité, il ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 7

C’était là le principal litige. Un autre restait à aplanir avant la clôture de la conférence, celui du règlement politique, que Pham Van Dong aurait voulu associer au cessez-le-feu, afin d’éviter l’épreuve d’élections libres sous contrôle international. Ne pouvant vraiment s’opposer au principe de celles-ci, il a d’abord tenté d’en rapprocher les dates à six mois, afin de bénéficier de ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 6

Bao Dai n’a que deux moyens de sauver son régime, deux moyens qui paraissent dérisoires dans les remous et le sillage des maîtres du jeu et dont l’un est pour lui à haut risque : une position intransigeante, et le rapprochement avec les États-Unis. Dans une conférence qui l’oublie, il a vu lui échapper l’essentiel des tractations lorsque celles-ci ont ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 5

LA VOIE CONJUGUÉE D’UNE RETRAITE ET D’UN PARTAGE Au cours d’un débat parlementaire, Mendès France avait lancé au gou¬vernement Laniel : « Il n’y a qu’une solution… difficile, douloureuse, cruelle, et à certains égards injuste, celle de la négociation directe. Montrer au peuple vietnamien qu’il peut avoir la paix et l’indépendance, qu’il peut la recevoir de nous et non pas ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 4

Mis au courant. Édouard Frédéric-Dupont qui a remplacé Marc Jac¬quet aux États associés, s’en émeut et parle d’aller à Paris en faire état, moyen susceptible de promouvoir une paix tant attendue et de sauver un gouvernement en sursis. Il est cependant retenu d’effectuer le voyage, car il ne s’agit encore que de paroles officieuses, au demeurant imprécises, tendant sans doute ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 3

Cependant, en insistant avec force sur la volonté de son gouvernement de s’opposer à « tout partage du territoire national direct ou indirect, définitif ou provisoire, de fait ou de droit », le délégué vietnamien rejoint l’une des préoccupations majeures, du moins dans son principe, de tous les nationalistes, en particulier du Viet-Minh, pour lequel la revendication de l’unité a ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS 2

Or le temps était précisément ce dont Paris pouvait disposer le moins, au moment où les défenseurs de Dien Bien Phu, ne pouvant compter que sur eux-mêmes, affrontaient les derniers assauts. Georges Bidault, que Foster Dulles avait trouvé avant son départ « au bord de l’effondre¬ment », s’apprêtait à aborder la négociation démuni d’arguments majeurs, et de surcroît, préoccupé par ... Read More »

GENÈVE OU L’ÉCHEC DES COMBATTANTS

LA SPIRALE DE LA DÉFAITE La conférence de Genève est due à une initiative occidentale prise lors de celle de Berlin (25 janvier – 18 février 1954), et fondée sur une ouver¬ture supposée ou imaginaire du ministre soviétique des Affaires étrangères Molotov. L’idée d’une négociation limitée aux seuls problèmes coréen et indochinois n’a été acceptée par la Russie qu’à la ... Read More »